Le plugiciel Flash n'est pas installé, n'est pas activé ou bien vous avez désactivé l'exécution de JavaScript dans votre fureteur.

Franco Dragone
Le bâtisseur de rêves

Il a réinventé les arts du cirque par des mises en scène qui ont ébloui le monde entier. Après avoir vu les acrobaties scénographiques de Franco Dragone, le regard que l’on porte sur le cirque n’est plus le même. Même Las Vegas est tombé sous son charme. Comment cet homme de théâtre issu du sud de l’Italie et établi au cœur de la Belgique s’est-il lié aux saltimbanques de Baie-Saint-Paul pour révolutionner le monde du spectacle ? Stéphan Bureau l’a retrouvé à La Louvière, en Belgique, où le dragon poursuit son voyage dans la production et la création artistique.

Le rêve. Tel est le nom du plus récent spectacle créé et mis en scène par Franco Dragone. Mais c’est aussi, et surtout, ce qu’il a toujours voulu faire vivre au public. Dragone est plus qu’un metteur en scène. Il conçoit des personnages, des mondes, des univers remplis d’émotions.

Le jeune Italien issu des environs de Naples est devenu Belge lorsqu’il a rejoint son père, travailleur émigré en Belgique. Rapidement, il se prend d’affection pour ce pays et pour ses habitants. Au contraire de son père, qui travaille dans les charbonnages, il choisit la voie culturelle en s’inscrivant à l’École des arts et métiers de La Louvière.

Les hasards de l’amour et du théâtre amènent Dragone au Québec en 1982. Pour lui, les quinze années suivantes se dérouleront sous les rayons d’un astre bien particulier : le Cirque du Soleil. En douze ans, il créera et mettra en scène neuf spectacles pour la troupe de Guy Laliberté. Ses créations éclatées, baroques, uniques, frappent l’imagination d’un public de plus en plus nombreux et diversifié. Car la renommée du Cirque du Soleil déborde des frontières du Québec. C’est désormais le monde entier qui acclame la troupe québécoise et les mises en scène du maître Dragone.

En tant que directeur de la création, de la recherche et du développement au Cirque du Soleil, son imagination ne semble pas connaître de limites, et les spectacles du Cirque deviennent plus audacieux et plus complexes. Le mariage entre la scénographie et la musique engendre des atmosphères envoûtantes. L’intérêt pour ces œuvres d’art cirquesques est tel que le Cirque décide d’offrir des spectacles permanents. C’est ainsi que Mystère s’établit à demeure à Las Vegas.

Dragone aime repousser les limites de son art. Il réalise un film basé sur Alegria. Puis, il s’attaque à un tout nouveau défi : le spectacle aquatique qui se traduira par la création de Ô.

Cependant, le mal du pays le tenaille. En 1999, il décide de retourner à La Louvière, sa cité d’adoption en Belgique. Sa longue et fertile collaboration avec le Cirque du Soleil tire à sa fin. Désormais, Franco Dragone vole de ses propres ailes. Il caresse des projets de spectacles internationaux et veut, par le fait même, redonner fierté et prospérité à sa ville.

Les nouveaux projets ne manquent pas. Il dirige, entre autres, la cérémonie d’ouverture de l’Euro 2000, et un hommage au peintre Magritte sur la Grande Place de Bruxelles.

Puis en 2003, Dragone revient en force à Las Vegas, avec la mise en scène du spectacle A New Day... de Céline Dion. Et il plonge de nouveau dans le monde aquatique avec un fabuleux spectacle, intitulé Le rêve. Franco Dragone prouve encore une fois que sa créativité n’a pas de limites. Vers quel autre émerveillement nous entraînera-t-il la prochaine fois ?

Pour en savoir plus sur Franco Dragone et son oeuvre

À consulter: L'interview : Capsule CONTACT Capsule CONTACT : Renversant les rôles, Stéphan Bureau se prête maintenant au jeu de l’interviewé et de la baladodiffusion. Il se confie au journaliste Michel Defoy et nous révèle, en toute simplicité, son admiration pour l’œuvre de Franco Dragone

À propos de Franco Dragone
Interview de Stéphan Bureau par Michel Defoy
Durée : 4 min 22 s

Liens externes :

DRAGONE
Site officiel de la compagnie de production de Franco Dragone.